Les conceptions des élèves sur la mesure du temps : outils méthodologiques, un exemple d’analyse qualitative

Kyrani-Eleni XIROUCHAKI

La question énigmatique du temps, de nature essentiellement physique, psychologique et sociale, a occupé l’individu à partir du moment où il a pris conscience de son existence et de l’environnement qui l’entoure. Les conceptions des élèves constituent le point de départ pour améliorer leur compréhension du monde (Siry & Kremer, 2011 ; Boilevin, 2013). Ces conceptions jouent un rôle décisif dans l’apprentissage (Driver & Easley, 1978 ; Bachtold, 2012) et sont souvent incompatibles avec le modèle scientifique. Leur analyse est un outil d’aménagement d’une zone proximale de développement au sein de laquelle un premier système conceptuel peut être construit par les élèves. La présente communication, expose, nos premiers obtenus concernant les conceptions d’élèves de 5 à 7 ans sur la relation inverse entre le temps et la vitesse. En prenant en compte la perspective épistémologique de primitives phénoménologiques (diSessa, 2017), le recueil de ces conceptions, s’appuie sur une approche expérimentale avec la mise en place d’une situation problème (Boilevin, 2005).

[En savoir plus]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *